mercredi 12 décembre 2007

Kadhafi et la journée mondiale des droits de l’homme

qadafiLundi 10 décembre, journée mondiale des droits de l’homme, la France a accueillie le « Guide de la grande révolution de la Grande Jamahiriya arabe libyenne populaire et socialiste ». Cinq ans auparavant déjà, poussé à son comble, le paradoxe a voulu que les despotes de Tamazgha Orientale (Libye), animés d’idéologies racistes (nassérisme, baasisme), soient désignés par les gouvernements africains pour présider la Commission onusienne des Droits de l’homme.

imagesRama Yadé-Zimet, la jeune secrétaire d’Etat aux Affaires Etrangères et aux Droits de l’homme, grande gagnante de la « Star Académy » selon l’expression de Jean-Pierre Chevènement, néanmoins symbole de la représentativité des « minorités visibles » au sein de la République, a démontré sur ce coup, en plus d’être appétissante, qu’elle a aussi des convictions : « Le colonel Kadhafi doit comprendre que notre pays n'est pas un paillasson, sur lequel un dirigeant, terroriste ou non, peut venir s'essuyer les pieds du sang de ses forfaits. La France ne doit pas recevoir ce baiser de la mort » a-t-elle déclaré au journal Le Parisien. Convictions qu’elle sait taire lorsque la sagesse la rappelle à l’ordre.

Pourvu que ça (ne) dure (pas)…

Droits de l’homme et « minorités visibles »

article_CPS_HSX80_101207174702_photo03_photo_default_512x340

Si le discours du président de la République en direction des enfants de France, issus des « minorités visibles », était aussi favorable que celui à l’adresse de dictateurs étrangers tels que Kadhafi ou Poutine, la France s’empêtrerait dans un bonheur sans équivalent. Pourquoi s’y risquer ?

Par ailleurs, le 1er octobre 2007, Gay J. McDougall, experte indépendante des Nations Unies sur les questions relatives aux minorités, a demandé un engagement ferme de la France pour promouvoir la diversité : «Le racisme est vivant, pernicieux et il cible clairement les minorités «visibles» issues de l'immigration qui sont pour la plupart des citoyens français». « Le message implicite dans l'appellation du nouveau Ministère de l'immigration de l'identité nationale de l'intégration et du co-développement semble leur indiquer que la présence et le nombre croissant de personnes issues de l'immigration menacent l'identité nationale de la France et constituent un problème qui doit être résolu.» a-t-elle ajouté.

A quand la rupture ?

Toujours est-il qu’au royaume romanesque de la realpolitik, la rupture n’est pas celle des couples qui font couler les larmes d’encre dan les magazines people. La rupture n’est pas non plus celle de couples qui abîment nos yeux via les écrans pâles et nos oreilles au travers du transistor. Que nenni ! La rupture en question impliquerait, au contraire, des liaisons dangereuses qui se formeraient, tripes au lit, sur « Les tombes anonymes de victimes berbères de [Kadhafi]… »

Jim Selouane

Posté par Jim Selouane à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Kadhafi et la journée mondiale des droits de l’homme

Nouveau commentaire